Sélectionner une page

Très peu de destinations en France offrent une image aussi claire de la longue histoire du pays, que la ville de Lyon. Capitale de la région Rhône-Alpes, située à la frontière de l’Italie et de la Suisse, elle est épargnée des grandes catastrophes naturelles et celles qui sont causées par l’homme. Riche et varié, le passé de Lyon est bien exposé au sein de ses quartiers historiques, de quoi offrir une expérience unique et originale à ses visiteurs.

Le quartier du Vieux Lyon et ses Traboules

Construit à partir des richesses générées par la production de soie, la ville de Lyon est reconnue pour ses «traboules». Il s’agit de passages couverts uniques, qui ont été construits dans le but de protéger le tissu délicat, des intempéries lors de son transport d’un endroit à un autre. Le quartier du Vieux Lyon possède l’une des plus longues traboules de la ville, s’étendant de la rue St-Jean à la rue du Bœuf, même s’il y a tant d’autres au sein de la ville.

Cachés derrière des portes indescriptibles, les couloirs se sont révélés très utiles durant la Seconde Guerre mondiale. En effet, ils ont offert aux habitants un moyen d’échapper aux raids de la Gestapo. Aujourd’hui, la majorité des traboules se trouvent sur des propriétés privées pour leur servir d’entrées. Les touristes de passage ici, peuvent accéder à plusieurs traboules dans la journée avant de prendre un transport pour l’aéroport de Lyon Saint Exupéry ou de visiter d’autres sites de la ville.

La Basilique de Fourvière

Surplombant la «colline de la prière» de Lyon, la Fourvière, la basilique Notre-Dame de Fourvière a été bâtie à la fin du XIXe siècle. Il s’agit d’un projet de l’architecte Pierre Bossan. L’architecture de la bâtisse est unique du fait qu’elle présente à la fois des styles byzantin et roman.

En plus des quatre tours d’angle qui s’élèvent au-dessus de la structure, la basilique dispose également d’un clocher orné d’une statue dorée de la Vierge Marie. Le sanctuaire supérieur de l’église est décoré de mosaïques et de vitraux. Vous pouvez prendre un funiculaire jusqu’au site depuis la station de métro du Vieux Lyon ou gravir à pied jusqu’au sommet de la colline de Fourvière.

Une visite culturelle au Musée des Beaux-Arts

Construit avec des pierres rassemblées sur les murs dégringolés qui se dressaient autrefois sur le site de la place des Terreaux, l’immense musée des Beaux-Arts de Lyon abritait le couvent Saint-Pierre. Quand les religieuses ont été expulsées de la ville durant la Révolution française, le conseil municipal a bâti ce bâtiment comme un lieu de conservation des trésors culturels de la ville. Officiellement ouvert en 1803 et entièrement rénové dans les années 1990, ce musée rivalise aujourd’hui avec le Louvre tant en volume qu’en diversité. Il abrite des collections allant des antiquités égyptiennes anciennes aux peintures du XXe siècle, que ce soit de Matisse, de Picasso, de Braque ou de Miró.